Un coin au milieux de la ville qui vous fera plonger dans un temps oublié: d’abord nommé Querquetulanus car son sommet était couronné de chênes, le Celium fut la dernière colline à etre intégrée à l’ancienne ville de Rome par Tullus Hostilius, le sixième Roi légendaire de la ville.

En prenant la peine d’escalader la verdoyante colline, solitaire et suggestive, au cadre plus propice à la contemplation et à la détente, la visite commence avec la vue sur la porte d’acces au quartier dans l’antiquité, qui était à l’origine une des portes du mur servien, et qui prend la forme d’un arc de triomphe romain: l’arc de Dolabella et Silanus. En se promenant entre le mur d’un couvent et la Villa Celimontana on gagne la place ou se dresse avec son clocher qui date du XIIe siècle. la basilique des Saints-Jean-et-Paul, qui furent martyrisés en 362 après J.C. sous le règne de Julien l’Apostat.


En descendant la ruelle qui est restée intacte depuis l’antiquité, le clivus Scauri c’est l’immersion totale dans la Rome des Ancêtres: les maisons romaines du Celium, un vaste site archéologique qui nous plonge dans un vrai dédale d’édifices en partie couverts de fresques et disposés sur différents niveaux faisant partie d’un édifice résidentiel datant de l’époque impériale.

 

 


L’un des charmes incontestables de Rome, ce sont ses parcs, grandes étendues de verdure dans la ville, avec leurs lacs et leurs fontaines. On pourra continuer notre itineraire sur le Celium en se promenant dans le parc de l’ancienne villa Mattei, aujourd’hui villa Celimontana, un havre de paix et un oasis de verdure au coeur de Rome. Le site, acquis en 1553 par la famille Mattei, fut transformé radicalement avec la construction du palais Mattei par l’architecte Giacomo Del Duca. Aménagé par l’architecte français Pierre Charles L’Enfant en 1858, le parc se trouve sur le sommet ouest de la colline. De balade en balade on peut découvrir un parc splendide et quelques monuments historiques tel que l’obélisque égyptien de l’époque de Ramsès II provenant du Temple du Soleil. En 1926, la villa devient propriété de la commune de Rome qui y installe les bâtiments de la Société italienne de géographie. Depuis 1928, son jardin est devenu un jardin public.

  • Lieu: Celium (Celio)
  • Durée de la visite: 3 h
  • Prix: sur démande, de 1 à 15 personnes
  • Particularité: promenade en détente et site souterrain

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *